• Sorties Novembre 2016

     

    Dimanche 287/11/2016 : Petit cafouillage dans le parcours
    Par Pierre-Yves Rosoux

    Ce matin, météo clémente pour rouler, il ne pleut pas (même si les routes sont encore humides) et la température est correcte, bref les conditions sont quasi idéales !
    Jean-Louis, Alain, Eric et moi-même sont au RV matinal.

    Eric , avant de monter en selle, nous taquine tous à tour de rôle puis déclare qu'il ne roulera pas vite car il s'est fait mal au dos en repiquant hier des bulbes de tulipes ! A mon avis il les a mangé les bulbes, car à plusieurs reprises il confond gauche et droite ;-)

    On part pour le parcours 'Lanoy'. (ndlr: pour mieux passer sur le triangle)

    A Pamel, à côté de Liedekerke, on fait connaissance avec des automobilistes qui n'aiment pas les cyclos. J'évite de justesse de rentrer dans son pare-chocs, puis ce chauffard du dimanche nous empêche de passer et cela se termine lorsque je le qualifie de quelques "noms d'oiseaux". Cela nous a énervé et en réaction on roule quelques kilomètres à + de 32kmh en tirant des relais avec J-L.

    Alain montre des faiblesses dans chaque montée, il n'a pourtant -comme il dit lui-même- roulé qu'un petit 100 km samedi ! Une de ses autres excuses est le mauvais choix de vélo (cyclocross), il n'a pourtant que l'embarras du choix ...

    Après avoir passé l'E40 on est censé aller tout droit. On va à gauche et personne ne dit mot. Le parcours va donc devoir être modifié mais J-L connait bien toutes les petites routes de villages, pas de problème donc.

    Dans un de ces villages, Alain, à la traine, ne nous suit pas et se trompe de direction. On l'attend, on va à sa rencontre mais il a disparu. Je lui téléphone et on se retrouve enfin un peu plus loin sur la N9 pas loin de Asse. Il est maintenant temps de mettre le cap vers notre point de départ.

    A Ternat, en roulant sur une piste cyclable, je vais loger un morceau de verre de 1mm dans mon pneu arrière, la sentence est immédiate! Ces 10 minutes de pause permettent à Alain ... et à nous aussi de récupérer un peu. C'est à mon tour de me faire 'chambrer', les commentaires d'Alain et d'Eric à mon égard fusent de toutes parts, ils se lâchent sur mon vélo russe et sur ma rapidité de réparation, mais j'ai la chance que le Président est serviable et me donne un coup de main.

    On termine les 10 derniers km à bonne allure pour afficher au Barca 65km, pour une moyenne de 26kmh et environ 450 m de dénivelé positif. L'ambiance du jour était bien agréable ! :-)

     

     

    ________________________________________________________________________________

    Dimanche 13/11/2016 : Sortie automnale
    Par Pierre-Yves Rosoux

    Nous n’étions que 3 ce matin pour la sortie-club, il faut croire que les pluies de fin de nuit ont découragé plus d’un cyclo d’Aurore … Eric, Alain et moi-même nous nous lançons donc à 9h pour un parcours classique.

    La température aujourd’hui est beaucoup plus clémente qu’hier, rien à voir avec le gel à pierre fendre de samedi matin. Par chance il ne pleuvra même pas ce dimanche matin.

    Eric utilise son VTT, Alain son cyclo-cross et moi-même mon vélo ‘longue distance ‘ que les deux autres qualifient de « vieux vélo de 14-18 ». Après une vingtaine de kilomètres Alain et Eric discutent du parcours et décident de faire une variante un peu plus longue.  Nous essayons de suivre notre athlète binchou, qui est en forme, avec son VTT ou son vélo de course, aucune différence ! Sur les longues pistes cyclables dans la région d’Opwijk il ‘pousse à l ‘aise’ à 37kmh … La route qui mène à Brussegem est jonchée de panneaux annonçant des travaux mais Alain décide quand-même d’y passer. Quelques minutes plus tard, il n’est même pas possible de rester sur un VTT tant la boue est profonde et grasse. Je ne parviens plus à pousser mon vélo tant la boue s’est accumulée entre la fourche et sur les étriers et patins de frein. Alain jubile, il connaissait la présence des travaux . Je tente tant bien que mal de faire tomber quelques kilos de boue mais jusqu’au retour je serai freiné par cette terre collante… Le tour se termine donc un peu plus lentement, et Alain semble malgré qu’il ait déjà roulé le 1er BRM 200 de la nouvelle saison un peu à la traine dès que la route s’élève …

    Après 70km nous rejoignons le point de départ et vu la fraicheur de nos tenues et notre maquillage naturel (la boue est excellent pour la peau semble-t-il ;-) nous décidons de ne pas faire fuir les clients présents dans la cafeteria du Barca !

    @ la prochaine !

    _______________________________________________________________________________

    Dimanche 06/11/2016 : L’ange a trépassé
    Par Alain Darville

    Après le résumé bucolique de Guy, qui est resté longtemps perdu dans les spams de mon de mon pc (cela veut tout dire), je dois reprendre la main, et cette fois, l’ange de Guy n’est pas venu.

    Eric ne vient avec son VTT que quand je ne roule pas, et moi avec mon cyclo-cross de 12 kilos et mes pneus de 700x35, je ne peux que pleurer devant mon impuissance à rouler derrière le groupe.

    Guy ne fera qu’un 40 km, il est pressé de rentrer. Eric décolle et disparait. Nous allons faire le Lanoye, Eric est parti quelque part. Je lui téléphone pour le faire revenir, mais les autres sont loin. Je vois passer Jean-Louis dans l’autre sens, me dépasser dans le bon sens et disparaitre. Quel bordel !!!

    Eric revient, je l’attends, sinon ce sera encore pire. Finalement, nous revenons sur Guy, Jean-Paul, Daniel et Jean-Louis. Il ne faut pas longtemps pour que Guy et Daniel ne décrochent. Pourtant on ne peut pas dire que nous roulons vite, j’ai royalement 20 km/h de moyenne en ayant « chassé » derrière le groupe pour revenir avec Eric.

    Finalement, on les attend, Daniel arrive, Guy a pris la tangente. Mais Daniel ne veut pas suivre.

    Nous continuons souvent vent de face, le Lanoye n’est vraiment pas facile dans ce cas sur ses 40 premiers kilomètres. Les 200 km de samedi sont toujours dans mes jambes, et je roule loin derrière.

    Eric a des visions : Il se met à hurler comme un possédé : « ALLER GUY !!!!!! ». Petit moment de gêne de la part de Jean-Louis et Jean-Paul. Tout bas, dans son oreille, « c’est Alain, pas Guy » : C’est donc moi qu’on attend au sommet d’une côte. Ai-je l’air aussi ravagé par le temps ? Tristesse du temps qui passe !!! Je rigole !!! Mais non, cela ne peut pas être notre Guy, toujours alerte malgré ses bientôt 73 printemps.

    Le chemin le long du canal après Tubize est en travaux. Eric et Jean-Louis m’attendent. Jean-Paul a disparu. Nous allons dans Halle, mais seulement après nous être perdu dans un entrepôt. Dans le centre de Halle, je les perds, je les retrouve le long du canal. Ils s’en vont, je les retrouvent à la fin du canal. Jean-Paul a roulé avec Daniel (mais où ?).

    Le soleil était là, le vent aussi, le froid aussi, l’hiver commence à s’installer tout doucement.

    Bon la dessus je vais me coucher !!!

    _________________________________________________________________________________

    Samedi 05/11/2016 : Le BRM 200 d’Oudenbrug
    Par Alain Darville

    Cette année, Randonneurs.be innove, nous allons faire des BRM en hiver. La saison 2017 est déjà ouverte. En hiver, ok, mais à condition que celui-ci soit clément. Ce qui est le cas, ce samedi. Patrice et André hibernent, Pierre-Yves va rouler en Ardennes, je me retrouve seul du club, mais avec Gabriel du BBB qui va faire le BRM avec moi.

    Un quarantaine de cyclos s’élancent à 8 h (à la façon BRM, donc à 7h55, sans doute le manque commence à se faire sentir) de Oudenbrug, BRM organisé par Luc Thienpont. Nous allons en France, juste à la frontière à Hondschotte. Le groupe est resté groupé, le vent ne s’est pas encore levé, et tout le monde s’enfourne dans le café en même temps. C’est l’occasion de revoir les habitués des longues distances.

    Après 15 min, nous repartons, direction Oudenbrug, d’où nous sommes partis, comme ça , cela nous fera 99 km. Avec le vent dans le dos, nous faisons des pointes à 35 km/h. Ce sont juste les relances qui feront leur travail de sape.

    Il est 11h50, les 100 premiers km sont faits, maintenant nous allons aux Pays-bas, à Aardenbrug. Mais même vent dans le dos, en roulant à 35 km/h, puis 37 km/h, cela devient un peu beaucoup pour certains et le groupe commence à rétrécir.

    Aardenbrug, 13h20, 136 km. Le retour vent de face, ce sera autre chose. Nous nous retrouvons à six, avec Steven, Christophe, Andy, Mic (Big Moustache), Gabriel et moi. Et nous nous relayons, rapidement, exercice pas des plus faciles, surtout lors des changements de direction. Nous nous rapprochons de la mer, et le vent est de plus en plus fort. Mais nous tenons les 30 km/h. Bizarrement, c’est lorsque le vent est dans le dos, que je n’arrive plus à suivre. Chaque fois, Gabriel m’attend et me ramène dans le petit groupe.

    Mais à ce petit jeu, je finis par craquer, à Bredene, nous restons Gabriel et moi, à deux pour finir les 15 derniers kilomètres. Le vent est de côté, c’est déjà plus facile. Nous reprenons Mic et nous finissons à trois.

    6h53 pour faire 201 km, avec un entraînement qui laisse à désirer. Le dénivelé s’est limité à deux ponts. Merci à Gabriel pour son aide.

    Lien vers les photos de Guy Roefs