• Sorties Octobre 2016

    Dimanche 30/10/2016 : Un ange est passé
    Par Guy Godfrind

    Sur le parking, le Président, Daniel, Jean-Paul, Eric, Pierre-Yves sont d'attaque au matin de cette superbe journée d'automne pour rouler notre sortie dominicale quelque peu amoindrie par l'absence de l'âme du club ( on te souhaite tous d'en avoir bien profiter ).

    Les brouillards annoncés par nos météorologues se sont déjà bien évaporés.

    La lumière automnale ,cauchemar de tant de peintres renommés, nous a accompagné tout au long de la randonnée.

    Daniel, soucieux de mettre en pratique les conseils de ses cardiologues, n'envisage qu'une sortie de 40 Km sur le parcours " A " . Déjà à la sortie de Sint Anna Pède lui et moi sommes à la ramasse, mais comme l'aveugle  et le paralytique de la parabole, nous restons solidaires devant l' obsolescence inéluctable du corps humain.

    A Elsene, la lumière ,le réchauffement de l'air, ou le petit groupe, étrangement soudé, vas savoir, l'ont convaincu de continuer, il sent une motivation qui revient, donc le toquant qui suit le mouvement.

    Dans Asse, Daniel est d'accord de rentrer par le parcours dit du triangle. La campagne brabançonne, fût-elle flamande, sous les couleurs automnales, avec ses champs préparés pour les futures récoltes et ses cultures maraichères ne peut qu'être traversée.

    Là, moi le paysan égaré en ville, loin de mes veaux, vaches, cochons de mes bois je me posai une question : dans quel état d'esprit et de doutes furent les premiers hommes qui il y a quelques millénaires osèrent confier leurs maigres moissons restantes à une terre supposée nourricière.

    Heureusement que chaque époque a ses pionniers et ceux-la furent à la base d'un extraordinaire développement.

    La montée vers Asse, le faux plat vers Kobbegem n'entamèrent pas la sérénité de Daniel et nous  terminons le parcours par la Bodegemstraat et la descente du Keperenberg.

    Au parking, Eric , Pierre-Yves, Jean-Paul nous attendent, le président selon leurs dires a profité d'un rond-point pour en prendre la tangente.

    Ne pas siroter un apéro au soleil d'automne eut été sacrilège, Daniel heureux de sa performance ( et nous aussi ) nous l'offre., ce fût un vrai plaisir.

    Pour une fois, Alain ne verra pas écrit : « il démarre, j'anticipe l'attaque, j'attends pour placer mon démarrage ». Un ange est passé on a roulé ensemble.

    Unique ou presque dans les annales

    ___________________________________________________________________________

    Dimanche 30/10/2016 : Rester groupé
    Par Pierre-Yves Rosoux

    Nous étions six ce matin pour la sortie club, Guy, Daniel, Jean-Pol, Jean-Louis, Eric et moi-même. Nous décidons de partir pour un parcours classique de 60 km, Daniel déclare se suffire de 40 Km.

    Alain n’étant pas présent*, Eric est venu avec son nouveau VTT, ce qui m’arrange car m’étant blessé au mollet hier en courant 15km, je vais rouler relax. Eric est aussi très bien équipé, il porte sur le dos un ‘frigo-box’ bleu ciel qui suscite de nombreux commentaires sur le ‘pique-nique’ qu’il emporte.

    *J’apprends qu’Alain est quelques jours dans les Vosges … sans vélo ! Inconcevable, crime de lèse majesté … Il ne gravira donc pas les ‘Petit Ballon’, ‘Grand Ballon’ et autre ‘Ballon d’Alsace’ sur un de ses rutilants vélos  italiens. Le seul ballon qu’il verra est certainement le petit ballon de vin blanc pour accompagner son repas régional ! (NDLR: Effectivement, j'ai fait une bonne partie des ballons d'Alsace: Pinot Blanc, Riesling, Muscat, Gewurztraminer et Pinot Noir).

    Nous nous mettons donc en route tous ensemble sur les routes du Brabant flamand qui défilent sous nos pédales. Au-dessus des quelques côtes, on s’attend, le groupe reste homogène. Daniel est en forme, il surveille régulièrement sa fréquence cardiaque et néglige la bifurcation vers un circuit plus court, il restera donc avec nous pour 60 km. La météo est exceptionnelle, les bancs de brouillard annoncés ne sont pas au rendez-vous, les routes sont sèches et le soleil brille, que demander de plus le dernier jour d’Octobre ! 

    En cours de route, nous adapterons le parcours pour éviter quelques côtes un peu trop raides et épargner la ‘pompe’ de Daniel. L’esprit-club prend aujourd’hui toute sa signification !

    Au final nous arrivons au Barca avec 67 km au GPS. Jean-Louis s’est échappé avant la fin et Eric rentre sans trainer vers Binche. Nous nous devons d’accompagner Guy pour l’apéro … en terrasse ! ;-)

    A vendredi pour notre assemblée générale !

    _______________________________________________________________________________

    Dimanche 23/10/2016 : A fond
    Par Alain Darville

    Guy ne pensant plus qu’à ses pensées devait limiter sa sortie. Daniel en indélicatesse avec son cardiologue n’était pas loin de le maudire. Son cœur refaisant la java comme avant son opération, les côtes redevaient un supplice. Puisque Guy voulait ses fleurs, mais pourquoi faire ?, à 11 heures tapante ?, il allait réduire son parcours à 40 km en prenant sous son aile protectrice, Daniel.

    Moi, j’allais souffrir avec mon Président et Eric. Toujours à fond, rien ne change. On allait faire le A 100 km raccourci à 90 km. Le but était de faire 80 km, mais le raccourci était raté, plus long que prévu.

    Eric et Jean-Louis, ne sont pas trop chien, ils attendent de temps en temps, sur le plat je peux suivre un peu, mais sinon, cela roule toujours fort, sans aucune pause. Le raccourci nous fait suivre la Dendre sur une 10zaine de km, à 35 km/h. Ensuite le petit vent du nord nous aidera un peu pour revenir. Mais ce qui nous aura marqué ce matin, c’est le brouillard, froid 3°, et humide (pour le brouillard, c’est normal, mais faut la santé en Belgique). Les lunettes ne sont pas idéales, et les essuies glaces sont bien utiles. La visibilité était réduite à 20m, et les voitures trop nombreuses à mon goût roulaient parfois tous feux éteints.

    Eric ne pouvant plus attendre s’en est allé, loin devant, Jean-Louis, faisant un plus court, nous sommes arrivés tout frais, avant Eric, un peu étonné de nous voir, déjà reposés.

    Départ à 09h, il est 12h10, 88 km de faits.

    ________________________________________________________________________

    Dimanche 16/10/2016 : L’été est revenu
    Par Alain Darville

    Après le crash de Pascal, la semaine passée, son vélo attendant l’expert de l’assurance, ce sera sans lui, mais nous sommes quand même un peu plus nombreux, cette fois-ci.

    Jean-Louis est pressé, il doit être rentré avant d’être parti, Eric est venu nous faire un coucou, Lucien ne s’est pas découragé après ce que lui a fait subir Pierre-Yves, il y a 15 jours. Et Daniel, Guy et Jean-Paul vont faire leur tour à trois.

    Nicolas devait venir, il ne sera pas là, et pourtant j’avais ma grande pompe pour gonfler ses pneus. Et nous partons pour un 80 km. Eric roule toujours aussi vite, sa devise ne change pas « toujours plus vite qu’à fond ». Je suis comme je peux, de loin. Jean-Louis, l’homme pressé du jour rajoute des couches, et Lucien navigue entre les deux.

    Avec le vent dans le dos, nous dépassons Buggenhout avec une moyenne de plus de 28 km/h. Sans Jean-Louis, qui depuis longtemps nous a quitté pour faire plus court.

    En revenant, Eric ne se sent plus et a tendance à s’enfuir. Lucien, en passant pas trop loin de chez lui, en profite pour s’éclipser en se demandant dans quelle galère on l’a encore une fois embarqué. Je rentre seul, Eric est loin devant.

    Parti à 10°, nous finissons plein soleil à + de 20°c. L’été est revenu, avec les vêtements d’hiver ce n’est pas une bonne idée.

     

    _______________________________________________________________________________

    Dimanche 02/10/2016 : Sortie club le long du canal

    Par Pierre-Yves Rosoux

    Nous étions 5 ce matin au RV pour une sortie club : Alain,  Daniel, Benoit, Lucien (de retour après une pause-vélo de 3 mois) et moi-même qui n’avais plus foulé le parking à Anderlecht depuis un certain temps…

    Daniel et ‘l'auto-proclamée limace’ décident de rouler ensemble, nous partirons donc à 3.

    Mais où aller ? Alain lance le nom de Ronquières, ce qui fait l’unanimité dans notre petit groupe. Pour moi Ronquières c‘est un aller-retour le long du canal, pour Alain, à la recherche permanente de la perfection, c’est beaucoup de ‘bosses’ et faux-plats et pas de canal !

    Après quelques kilomètres, on se retrouvera vite au ‘bruine put’ malgré un vent de face assez costaud. Après avoir traversé le bois de Halle, on grimpera, chacun à son rythme, le long de la prison d’Ittre. De Ronquières, on rentre par le bois de la Houssière, puis on redescend à Tubize vers le canal que nous … ne longerons pas tout de suite ! Encore un peu de dénivelé, bonne idée ;-) Ensuite quelques kilomètres de plat, avec enfin le vent dans le dos, pour regagner Anderlecht.

    En conclusion, un beau parcours de 80 km avec quelques difficultés (820m de D+) et le tout avec un retour avant midi, juste à temps pour se désaltérer sur le compte d’Alain en raison de son anniversaire !